Côte d’Ivoire/Chine : financement de la centrale de Soubré

Si tout va comme prévu, les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Soubré devraient débuter le mois prochain. Ce, grâce au financement de la banque chinoise Exim bank. La partie chinoise a consenti en faveur de son partenaire ivoirien un prêt de 572 millions d’euros (700 millions de dollars américains). Cette somme permettra au pays ouest-africain de lancer, dès novembre 2012, l’édification de la centrale de Soubré, localité du sud-est de la Côte d’Ivoire (200 km de San Pédro). Vu sa proximité avec ce grand port et centre urbain, elle aura pour vocation de combler les déficits énergétiques des régions avoisinantes. Souvent, les industries installées aux alentours manquent d’électricité. Cela s’explique, d’une part, par le vieillissement des installations électriques et, d’autre part, par une diminution du débit d’eau.  Pour preuve, 676 000 MWh ont été produits en 2012 tandis qu’un an plus tôt, une puissance de 878 000 MWh avait été générée. Ce qui correspond à une baisse énergétique d’environs 22 %. La centrale de Soubré, d’une utilité à ne plus démontrer donc, sera construite par le chinois Sinohydro. Mais, c’est le français Alstom qui va fournir les turbines électriques. Selon son cahier de charge, elle sera dotée d’une capacité de 270 MW. Afin de décrocher ce prêt, le gouvernement ivoirien a dû multiplier les rencontres avec les représentants de la banque chinoise.

 Ainsi, le mois dernier, M. Wang Fade, directeur adjoint des prêts chez Eximbank, a fait le déplacement à Abidjan pour régler les derniers détails du financement. Une fois que cela a été fait, la Côte d’Ivoire a directement entamé de nouvelles discussions. Elle négocie présentement un financement supplémentaire à hauteur de  610 millions d’euros (750 millions de dollars américains). Cette somme sera destinée au secteur de l’électricité en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.