Gabon : lancement d’un nouveau code pétrolier

Libreville apporte les dernières touches sur le nouveau code pétrolier du pays. Les revisitassions engagées ont pour objectif de garder, sur le territoire national, la maximum possibles des recettes dégagées par les ressources pétrolières du pays. Selon le ministre gabonais du pétrole le gouvernement pourra désormais engranger plus de fonds dans son secteur et augmentera donc sa capacité de financement pour soutenir la relance économique du pays. Le code pétrolier actuellement en vigueur date de près de 50 ans et n’a jamais connu d’amélioration majeur alors que le secteur a beaucoup bougé. Aujourd’hui encore le Gabon ne bénéficie que de moins de 20% des profits pétroliers. La mission première du nouveau code pétrolier est de ramener ces profits à 35% ou 45% dans les 5 prochaines années. La stratégie envisagée consiste à renforcer la présence des nationaux au sein de l’industrie pétrolière. Il s’agira précisément d’augmenter les de part d’action du pays ou des nationaux au sein des entreprises pétrolières sur le territoire national et de donner plus de poste de responsabilité au gabonais. Toujours selon le ministre le gouvernement prendra dorénavant participation dans toutes les entreprises étrangères installées au Gabon, dans le secteur pétrolier. Cette politique de « gabonisation » des postes a longtemps été l’une des principales réclamations de l’organisation nationale des employés du pétrole, Onep. L’organisation a initié plusieurs bras de fer soutenu par des mouvements de grève pour avoir gain de cause. Le ministre a insisté sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières ou d’une mise à la porte de certains partenaires traditionnels, mais d’une redistribution des cartes aux mieux des intérêts de tous, particulièrement du pays.

L’afflux d’une main d’œuvre gabonaise dans le secteur permettra un transfert de savoir technique et de gestion dans l’activité pétrolière. Par ailleurs les autorités du pays soutiennent que le nouveau code pétrolier reste attractif pour les potentiels investisseurs qui sont intéressés par le marché gabonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.