Publié Le : lun, Mai 28th, 2018

Le Burkina noue des relations diplomatiques avec Pékin après avoir rompu avec Taïwan

Deux jours après la rupture de ses relations avec Taiwan, le Burkina Faso a établi des liens diplomatiques avec la république populaire de Chine, marquant une nouvelle victoire dans la campagne menée par Pékin pour isoler l’île qu’il revendique.

Cette annonce a été faite dans un communiqué conjoint signé à Pékin par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue burkinabè Alpha Barry.

«Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde», a déclaré M. Wang à l’issue de la signature du communiqué. M. Barry a expliqué quant à lui, que «le gouvernement du Burkina Faso suit la tendance de l’époque et a pris la bonne décision politique ».

Dans un communiqué, le gouvernement burkinabè s’est dit « convaincu que la reprise des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine répond aux intérêts des deux pays et contribuera à promouvoir une coopération fructueuse et féconde dans tous les domaines et à renforcer les liens d’amitié et de solidarité entre les peuples chinois et burkinabè ».

La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen a pour sa part fustigé le « comportement grossier » de la Chine, accusant Pékin d’utiliser la « diplomatie du dollar » pour s’attirer des alliés. « Nous ne tolérerons plus cela », a-t-elle dit alors que le Burkina est le quatrième pays à changer de camp depuis son élection il y a deux ans.

Le Burkina Faso a annoncé jeudi la rupture de ses relations qu’il entretenait avec Taïwan depuis 1994. Avant le Burkina, plusieurs pays africains dont le Tchad et le Sénégal, qui recevaient des aides de Taïwan, ont rompu leurs relations avec l’île afin de bénéficier de la coopération avec Pékin.

Après cette rupture du Burkina, le Swaziland reste le seul pays du continent à entretenir encore des relations diplomatiques avec Taïwan.

« Nous espérons que ce pays rejoindra le plus vite possible la grande famille de l’amitié sino-africaine », a déclaré M. Wang après la signature du communiqué commun.

Taïwan s’était séparé en 1949 de la Chine continentale, gouvernée par le Parti communiste chinois, à l’issue d’une guerre civile entre communistes et nationalistes. Mais Pékin refuse de reconnaître sa souveraineté.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>