Burkina – Faso : Le FMI constate la reprise économique

« Les perspectives à moyen terme sont bonnes et le taux d’inflation constaté par cette équipe en mars dernier, évolue à la baisse », déclarait, avec satisfaction, la chef de mission du département Afrique du Fonds Monétaire International (FMI), Mme Malangu Kabedi-Mbuyi, laquelle a séjourné, avec sa délégation, du 29 septembre au 14 octobre au Burkina-Faso afin d’évaluer ses performances économiques au premier semestre 2011. « L’activité est en train de reprendre, après, un ralentissement observé durant la première moitié de l’année 2011 », résumait la chef de mission, après un séjour de deux semaines à Ouagadougou. Cela se justifie, d’après elle, par la fin des crises : en effet, le Burkina a connu des troubles sociopolitiques début 2011 dus, notamment, au mécontentement des forces armées ; de même, son voisin, la Côte d’Ivoire, dont la situation économique influe énormément sur celle de Ouagadougou, a été secoué par cinq mois de conflit postélectoral. Ces remous, étant à présent derrière les deux pays, ont laissé la place à une reprise. Ce n’est pas tout, d’autres facteurs expliquent le mieux économique burkinabé : transparence du gouvernement sur la gestion des ressources extractives et hausse des investissements dans le public et le privé comme causes endogènes et augmentation des cours mondiaux du coton et de l’or comme causes exogènes. Au regard de la situation, la mission du FMI a prédit une croissance économique de 5,5 % en 2011. Bien qu’inférieure à celle de 2010 (7,9 %), la délégation estime que c’est satisfaisant compte tenu des crises que le Burkina a essuyées au courant de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.