Malawi : Retour progressif de la confiance

68th Session Of The United Nations General Assembly BeginsLes bailleurs de fonds et les associations de consommateurs expriment leurs satisfactions par rapport à la décision de la présidente Madame Banda, du Malawi,de limoger tout son gouvernement. Son cabinet assurera les portefeuilles ministériels en attendant la mise en place du nouveau gouvernement. La décision fait suite à une affaire de corruption et de détournement de fonds publics qui impliquerait plusieurs ministres. Pour les bailleurs de fonds, il s’agissait de la goutte d’eau qui a débordé le vase et a conduit à une perte de crédibilité des institutions malawites.

 Le premier à se plaindre a été l’Union Européenne qui a fini par demander un audit indépendant, considérant que le détournement s’est passé sous le nez des services de comptabilité. Certaines spéculations vont jusqu’à considérer que l’auditeur public a lui-même été impliqué. L’UE est un grand partenaire économique que la présidente  n’a pas voulu perdre. Les estimations de la justice du pays affirment qu’environ 33% du budget national glisse frauduleusement des mailles du filet chaque année. Au cours des dernières semaines, les services de justice avaient déjà arrêté des hauts fonctionnaires impliqués dans cette affaire. Les partenaires commerciaux ainsi que les consommateurs ont qualifié cette fraude de pillage massif du pays et attendent voir des gros bonnets traduits en justice.

 Le porte-parole de la présidente a fait une déclaration expliquant que « le limogeage collectif des ministres ne signifie pas que tous on été reconnus coupables dans l’affaire. C’est une décision stratégique qui permettra à tout le monde d’être disponible pour l’enquête  quelle que soit sa fonction ».

Une enquête d’envergure a été ouverte et la présidente est décidée à prouver sa bonne foi au monde. C’est un premier pas vers la reconquête de la confiance longtemps érodées qui a fini par disparaître .Les résultats de l’enquête et l’application des dispositions pénales qui en suivront, constitueront le deuxième pas pour la crédibilité de la gestion des affaires du Malawi, dirigé par Mme Banda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.