Gabon : flambée des prix pour la Grande fête

mouton-tabaskiA la veille de la célébration de la Fête du sacrifice ou Aïd al-Kébir , les musulmans gabonais font face à une flambée des prix ,sans précédent, pour l’achat du mouton

Suite à l’annonce par les autorités gabonaises de mardi, jour férié , les observateurs de la vie économique du Gabon ont relevé une hausse importante du prix du mouton, dont le prix, selon eux,a doublé en moins de 24h. Une source proche atteste que« les marchands ont ostensiblement gonflé les prix » .Une situation qui complique inéluctablement le niveau de vie des Gabonais.

Ce constat n’est pas fait pour arranger la population de confession musulmane puisqu’il implique pour elle de devoir dépenser plus pour assouvir ses aspirations festives.

Cette montée des prix s’explique par une absence flagrante d’un cadre réglementaire. Comme corollaire, chaque commerçant fixe le prix du bétail à sa convenance, afin de pouvoir gagner plus d’argent du fait que le Gabon n’est pas éleveur des ovins. D’où, en pareille circonstance, il lui faut importer  de ses Etats voisins ou du Niger plus lointain.

Bien que cet argument puisse justifier l’augmentation des prix du mouton, les acheteurs ne partagent pas ce point.Ils souhaitent que les chefs religieux interviennent auprès des marchands pour les conseiller à  rendre plus accessibles les ovins, aux membres de leur communauté qui ont des difficultés à s’en approprier.

Quoi qu’il en soit, la flambée des prix n’est pas une première pour les musulmans gabonais qui, encore une fois, ne s’avouent pas vaincus .Car ils tentent par tous les moyens d’en  bénéficier, ne serait-ce une portion de mouton pour la fête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.