Emergence de millionnaires en Afrique

barclays_cAFPLe géant mondial Barclays veut intensifier son activité en Afrique. C’est à travers sa filiale Barclays Africa Group que la compagnie a lancé une campagne qui lui permettra de devenir le premier gestionnaire de fortunes pour millionnaires africains.

En effet, une classe aisée se développe rapidement en Afrique.Estimé l’année dernière à près de 140.000, le nombre de millionnaires africains évolue avec une croissance avoisinant les 10%. Il s’agit d’une des progressions les importantes sur le paysage mondial. Actuellement la somme de leurs actifs est estimée à environ 1400 milliards de dollars, soit 3 fois le PIB de la première puissance économique du continent, l’Afrique du sud. Le continent noir n’avait pas l’habitude d’exhiber ses millionnaires parce que ceux-ci étaient souvent liés aux régimes étatiques. Il s’agissait bien souvent des présidents ou de leurs proches ayant bénéficié d’un clientélisme avéré. Cependant depuis quelques années, l’émergence du libéralisme et l’évolution de certains aspects de la démocratie au sein des nations africaines a conduit à l’éclosion d’une classe de millionnaires. Au regard de la tendance actuelle, la liste des millionnaires africains va considérablement s’allonger dans les années à venir. Les opérateurs financiers conscients de cette réalité, viennent progressivement s’installer et les courtiser sur place. Bientôt  les hommes riches du continent noir n’auront pas à se déplacer en Suisse pour placer leurs argents ou se faire conseiller. Les établissements spécialisés seront sur place et se chargeront de tout le reste.

L’ère des gestionnaires des fonds privées en Afrique a sonné, pour les millionnaires novices du continent il faudrait beaucoup de vigilance pour ne pas tombe entre les mains d’un profil Madoff.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.