Guinée : le pays veut tripler sa production de bauxite

Guinée le pays veut tripler sa production de bauxiteA l’occasion de la 19ème conférence Bauxite et Alumine, tenu à Miami au Etats Unis, le ministre guinéen des mines et de la géologie a dévoilé aux investisseurs, la nouvelle stratégie que va adopter son pays pour les prochaines années en matière de bauxite et alumine. La Guinée s’est fixée pour objectif de tripler sa production annuelle de bauxite d’ici 2020. Sa production actuelle équivaut à environ 7% de la production mondiale et le pays voudrait qu’à l’horizon 2020, elle puisse représenter 25% de la part mondiale. Cette proportion impliquerait la Guinée à passer d’une production de 17 millions de tonnes chaque année à 61 millions de tonnes. Le défi n’est pas utopique, en effet, la Guinée possède environ les 2/3 des réserves de la planète en matière de bauxite; à savoir plus de 41 milliards de tonnes dont les teneurs en alumine sont comprises entre 40 et 53%. Plusieurs projets sont actuellement développés dans ce sens et particulièrement 8 d’entre eux sont prioritaires, représentant un investissement initial de 24 milliards de dollars. Les projets devront sortir leurs premières productions en 2017. Aussi la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) a signé avec Mubadala, une compagnie des Emirats Arabes Unis, un contrat d’approvisionnement à long terme. Ce nouveau partenariat va doper la production de CBG qui doit atteindre environ 20 millions de tonnes par an. Dans la même optique, les autorités guinéennes ont signé avec la compagnie Russe Rusal, un accord pour le développement de la mine de Dian-Dian. Le projet se déclinera en 3 phases.

La première devra porter la production de la mine de Dian-Dian à 3 millions de tonnes d’ici 2015, la deuxième phase s’achèvera en 2019 avec une production de 6 millions de tonnes  puis elle sera bouclée avec la construction d’une raffinerie d’alumine qui traitera 1,2 millions de tonnes d’alumine par an. Par ailleurs, les experts pensent que la demande en bauxite du marché chinois ainsi que l’interdiction indonésienne d’exporter du brut profitera à la Guinée et augmentera la demande de son produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.