Tchad: relance de la culture du coton

La culture du coton fait progressivement son retour en force dans le paysage économique du Tchad. La production relative à l’année 2011-2012 est sensiblement haute par rapport aux années précédentes. Le géant national Coton-Tchad commence à peine à redorer son blason après dix ans de régression. Et la privatisation de la compagnie en janvier de cette année a permis d’éviter la faillite. Les coturniculteurs du pays sont actuellement très actifs et leur nombre a doublé par rapport à l’année dernière, ce qui témoigne de la relance de cette activité. La sécheresse et les retards de paiement ont miné l’activité depuis plusieurs années. La production nationale était passée de 180000 en 2000 à 40000 tonnes en 2010. C’est avec le nouveau plan social que le gouvernement conduit la relance l’Etat s’est engagé à injecter plus de 150 millions de dollars américain pour épurer le passif de l’ancienne société dans le cadre de sa cession. Pour l’année 2012 les objectifs fixés par l’Etat son de 100000 tonnes sur 170000 hectares. Le paiement des arriérés des coturniculteurs et la hausse des prix du coton ont donné un nouvel élan à l’activité. L’unité de vente de coton est actuellement à 0.41 dollars américains. Pour ce qui est de l’approvisionnement des intrants, certains coturniculteurs ont développé une filière par le Cameroun où les prix sont relativement stables. Le sous sol du pays étant peu fourni en ressources naturelles, la crise cotonnière avait fortement entamé son l’économie qui est essentiellement basée sur l’agriculture et l’élevage. Ce secteur emploie près de 80% de la population active et représente une grande partie des recettes du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.