Angola :Intérêts économiques au-dessus des droits de l’Homme

angolaLes raisons économiques semblent avoir pris le dessus sur les notions des droits l’Homme dans la coopération entre les Etats européens et africains. Selon les observateurs, le Portugal ouvre désormais toutes les portes à l’Angola qui ne manque pas  de mettre sur la table des pétrodollars et offrir un débouché pour les jeunes diplômés portugais. Cette situation est principalement due à la crise financière qui a plongé le pays dans une situation difficile. Luanda a investi des sommes non négligeables dans plus d’une vingtaine d’entreprises portugaises. Les critiques les plus sévères expliquent qu’en dehors de l’aspect purement économique, l’ancienne colonie s’achète une influence européenne.
En effet, derrière les fonds publics, c’est surtout le cercle fermé autour du pouvoir qui décide des orientations financières et gagne en conséquences, la sympathie des bénéficiaires. Aussi, avec la présence toujours croissante de la Chine sur le continent africain, les partenaires européens n’ont plus la possibilité de placer les questions humanitaires en priorité.
Le Portugal n’est pas le seul dans ce cas. D’ailleurs, l’Afrique est invitée à Bruxelles depuis mercredi. Près de 40 dirigeants des pays africains vont relancer leurs partenariats. Les premières impressions vont dans le sens de confirmer la thèse selon laquelle l’UE sera moins exigeante sur les droits humains, mais se concentrera en priorité sur les questions économiques et financières.
Pour les analystes africains, le continent doit prendre conscience de sa situation actuelle. Avec la crise européenne et la présence de l’alternative chinoise, l’Afrique devrait revoir et rééquilibrer ses partenariats avec l’Occident. L’Europe a longtemps imposé un partenariat à sa vision, sans tenir compte des intérêts africains. Cette situation pourrait ne pas durer longtemps et des analystes annoncent déjà une reprise économique à l’horizon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.