Mali: Entre aide américaine et pouvoir militarisé

En pleine tournée africaine, la Secrétaire d’Etat américaine, Mme Hillary Clinton, a réitéré la position américaine sur le Mali. Ce pays ouest-africain ne bénéficiera pas d’aide américaine tant que les militaires seront associés au pouvoir. La responsable de la diplomatie américaine avait émis cet éclaircissement lors de son passage au Sénégal la semaine dernière. « Le Mali était, d’après nos indicateurs, sur la bonne voie jusqu’à ce que les militaires prennent le pouvoir alors qu’une élection présidentielle était programmée un mois après le coup d’Etat », a-t-elle précisé. Mme Clinton a révélé que Washington avait réservé une enveloppe de 350 millions de dollars américains en faveur de la lutte contre la crise alimentaire au Mali. Mais, ce financement est bloqué tant que les militaires défient les autorités civiles de transition et qu’un scrutin démocratique n’a pas encore lieu. Néanmoins, les USA restent toujours sensibles aux causes humanitaires. Ainsi, les réfugiés maliens du fait du conflit au nord du pays ne sont pas laissés pour compte : la Secrétaire d’Etat américaine a confirmé le maintien des programmes de santé et de sécurité alimentaire. 260 000 réfugiés ont pu en bénéficier moyennant un coût de 10 millions de dollars américains. C’est le président américain Barack Obama qui avait lui-même donné cette instruction à Mme Clinton. Néanmoins, les besoins restent énormes, les déplacés étant internes, donc dans le territoire malien, et externes, donc au-delà du Mali. Ce qui correspond suivant certaines estimations à un total de 400 000 personnes. Le Mali sait donc quoi il a à faire pour qu’il accède à l’aide américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.