Nigéria/Pollution : Shell juge l’amende très forte et l’Etat nigérian pourrait exiger plus

Le Directeur Général de l’Agence Nationale de la Détection et de la Réponse aux Déversements d’Hydrocarbures au Nigéria (NOSDRA), M. Peter Idabor, a récemment  annoncé  l’amende infligée à Shell Nigeria Exploration and Production Company (SNEPCO). Ce, suite au déversement de produits pétroliers dans le bloc off-shore de Bonga. Shell devra payer la somme de 5 milliards de dollars américains. C’est la commission de la chambre des Représentants sur l’Environnement qui en a décidé ainsi, suite à l’importance des dégâts causés par cet accident. En effet, 40 000 barils de pétrole se sont déversés sur le champ pétrolifère à la date du 20 décembre 2011. Cela a eu de multiples impacts sur l’environnement des 950 km2 touchés par cette pollution. En outre, les activités professionnelles des populations avoisinantes, dont principalement la pêche, ont été perturbées. Malgré tout, la SNEPCO a jugé cette amende non légale : « nous pensons qu’aucune loi ne justifie cette amende et que SNEPCO n’a commis aucune infraction au regard de la loi nigériane pour justifier une telle amende », a déclaré M. Tony Okonedo, porte-parole de Shell. En tout cas, la NOSDRA s’est inspirée de ce qui passe dans d’autres pays producteurs de pétrole en cas de situation similaire. Dans son argumentaire, M. Idabor a cité en exemple les USA, le Brésil et le Venezuela. En plus, le Directeur Général de la NOSDRA a insisté sur la différence entre une amende et une indemnité.

Cette dernière ne pourra être calculée qu’après une évaluation post-impact. Celle-ci doit être soutenue par de preuves scientifiques. Autrement dit, le Nigéria pourrait très prochainement exiger à Shell de payer un peu plus. Cette affaire est loin d’être terminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.