Bénin : Une délégation de la Banque Mondiale et du FMI pour évaluer

Une mission d’évaluation conjointe de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI) s’est ouverte lundi dernier à Cotonou. Le gouvernement béninois redoute le mécontentement des institutions financières internationales suite à la très mauvaise passe de son économie. Le Bénin a toujours vécu de son port et de sa filière de coton. Mais, actuellement, les choses vont très mal au niveau de ces deux sources de revenus. Elu pour un deuxième et dernier mandat l’année dernière, le président béninois Thomas Boni Yayi a poursuivi les réformes entamées au niveau du port de Cotonou. Après plusieurs années de vaines promesses, cette frontière dispose d’un guichet unique depuis octobre dernier. Malgré tout, cela n’a pas mis fin aux malversations financières et l’Etat se fait toujours voler. Autre poumon de l’économie béninoise, le coton a également subi des pertes : « en termes de croissance économique, nous sommes derniers  avec 3 %. Si on avait les 130 000 tonnes de coton qui sont perdues quelque part, on serait autour de 4 à 5 % », regrettait récemment le chef d’Etat béninois devant les cotonculteurs du Nord-Bénin. Comme si tout ce qui précède ne suffisait pas, l’Etat a commis l’imprudence de relever les charges fiscales des entreprises privées. Celles-ci ont répondu en entamant des licenciements massifs.

D’où, 1 000 postes ont été supprimés et certaines boîtes, carrément fermées. Ce tableau peu flatteur aura sans doute du mal à séduire la délégation de la Banque Mondiale et du FMI. Le gouvernement béninois devra croiser les doigts pendant deux semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.