Côte d’Ivoire – Ghana : Des accusations émanant d’experts onusiens

onu-ivoireSelon une expertise des Nations Unies, la Côte d’Ivoire aurait envoyé, au moins à 2 reprises au cours cette année, des missions au Ghana voisin dans l’objectif d’assassiner ou d’enlever des partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo alors en exil. Et, à chaque reprise, elles auraient été déjouées par le gouvernement ghanéen.

Jusque-là, ce rapport reste à vérifier. Il est clairement indiqué dans le document que ses auteurs n’ont pas confronté leurs informations à celles de sources indépendantes. En plus, depuis que l’AFP a diffusé cette nouvelle, l’Exécutif ghanéen n’a pas réagi.

Quoi qu’il en soit, les experts onusiens sont formels. La Côte d’Ivoire a payé des chefs de milice de nationalité ivoirienne pour éliminer ou enlever des pro Gbagbo exilés au Ghana. Selon des personnes désignées, il ressort qu’un officiel ivoirien, fonctionnaire au ministère de l’Intérieur et chargé des renseignements, qui a effectué les règlements en mai dernier à hauteur de 8 à 20 000 dollars. Le même rapport précise également que des mercenaires libériens ont été dissuadés d’attaquer la Côte d’Ivoire à partir de leur pays.

Comme il fallait s’y attendre, le gouvernement ivoirien s’est empressé de démentir ces accusations. « Nous n’accordons pas beaucoup de crédits à ce qui a été dit », a martelé Bruno Nabagné Koné, porte-parole du gouvernement ivoirien.

 D’après l’autorité ivoirienne, cette suspicion se base sur les  « insuffisances » que contiendrait le rapport.L’Exécutif ivoirien a donc remis en question le document vu que les auteurs ont eux-mêmes reconnu des difficultés dans la vérification. A la place, M. Koné a déclaré que la Côte d’Ivoire attend pour se  « renseigner » et pour « approfondir la compréhension du texte ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.