Burkina-Faso : Net succès sur le marché financier

arton55970En récoltant le montant  de 243,2 millions de dollars, le Burkina-Faso a réussi son emprunt obligataire sur le marché financier régional. Ces fonds soutiendront sa Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

En lançant cet emprunt, le pays visait à réunir 110 millions de dollars. Au final, c’est plus du double de la somme initiale qui a été collectée, soit un taux de réalisation de 221,09 %.  Ainsi Ouagadougou aura assez de moyens pour mettre en œuvre la SCADD. A ce sujet, le Trésor public organisera une conférence de presse le dimanche 15 décembre courant à Ouagadougou pour donner plus de précisions sur les projets à développer dans ce cadre. Pour ce qui est des souscripteurs à cet emprunt, ils sont constitués à 93,47 % d’institutions. Quant aux nationalités de ces investisseurs, la majorité émane de l’échelle du Burkina (62,84 %). S’en suivent les souscriptions faites en Côte d’Ivoire (26,8 %) et au Bénin (9,39 %).

Pour rappel, cet emprunt a été initié conjointement par la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publics (DGTCP) et la Société Burkinabé d’Intermédiation financière (SBIF). Il va courir sur une période de 7 ans en étant  assorti de 6,5 % d’intérêt. Cette opération a donné lieu à l’émission de 5,5 millions d’obligations. Ces titres seront introduits à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) en  février 2014.

Le Burkina en est à son troisième emprunt obligataire. Les deux premiers concernaient respectivement les périodes 2003 – 2007 et 2011 – 2016 pour des taux de réalisation de 167 et 173 %. Le dernier emprunt est donc le plus bénéfique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.