Sénégal : L’Etat et Millicom trouvent un terrain d’entente

Après de nombreuses années de contentieux contractuel, l’Etat sénégalais et Millicom International Cellular sont tombés d’accord. L’opérateur téléphonique, propriétaire de la marque « Tigo », va verser Trésor Public une belle somme pour valider sa licence et même plus. Tout avait commencé en 1998. L’Etat sénégalais avait alors attribué une licence téléphonique à Tigo contre la dérisoire somme de 100 000 dollars américains. Mais, à l’arrivée d’Abdoulaye Wade au pouvoir en 2000, le nouveau gouvernement a demandé à voir plus clair dans cette affaire dans laquelle il estimait être lésé. Il s’en est suivi une bataille judiciaire s’étirant sur de longues années. Au bout, Millicom s’est vu obligée de refaire valider sa licence par les autorités sénégalaises compétentes. Il va donc débourser environs 106 millions de dollars américains à cet effet, comme l’a annoncé le Ministère sénégalais de l’Economie et des Finances. En fait, Millicom a fait d’une pierre deux coups : l’accord de principe qui le lie au Sénégal lui permettra non seulement d’être reconnu comme opérateur téléphonique mais aussi de proroger la validité de sa licence d’une décennie. Ainsi, cette autorisation courra jusqu’en 2028. Par ailleurs, Tigo bénéficiera des mêmes avantages que tous ses concurrents, dont la possibilité d’exploiter la 3G. Au final, Millicom semble avoir était plutôt gagnant dans cette affaire.

Entre temps, l’Etat sénégalais, qui avait entamé une procédure d’arbitrage au niveau du Centre d’Arbitrage de la Banque Mondiale (CIRDI) depuis 2008, devrait bientôt la retirer. Mais, avant cela, il faut que les deux parties signent tous les documents scellant l’accord de principe, ce qui n’est pas encore fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.