Namibie : Chasse aux braconniers

bracoL’équilibre de la nature avec les études scientifiques s’est révélé indispensable pour la survie de toutes les espèces animales qui peuplent la terre. Depuis lors, tous plusieurs organismes et ONG veillent au maintien de cet équilibre.
L’actualité de ces dernières semaines en Afrique Australe s’est focalisée sur le braconnage. La Namibie, l’une des plus importantes réserves d’éléphants et de rhinocéros de la région a fait l’objet d’assauts des braconniers. Un nombre important de bêtes a perdu la vie depuis quelques années dans les réserves d’Okavango ou dans les régions d’Erongo. Dans cette réserve qui comptait par le passé plus de 22 000 éléphants, on en recense  moins a actuellement. En 2013, le pays a perdu plus de 38 éléphants et 4 Rhinocéros. Face à cette tuerie, le gouvernement  namibien a décidé de mobiliser son armée pour s’attaquer aux  braconniers. De source locale, Uahekua Herunga, ministre de l’Environnement et du tourisme, envisage dans les deux prochains  mois, de lancer des unités spécialisées dans la lutte contre le braconnage. Il déploiera aussi l’armée dans l’intensification de cette opération. Ces équipes seront chargées de patrouiller dans les régions touchées par le braconnage telles que l’Est du Kavango ou le Kunene.
Le gouvernement namibien informera les pays voisins en particulier  l’Angola  et le Botswana  de cette opération militaire à la frontière, sans pour autant, donner l’impression d’une guerre entre ces deux Etats. Cette lutte contre les braconniers devait être envisagée depuis fort longtemps, puisque la manne touristique de la faune namibienne est assez importante, surtout celle des éléphants et rhinocéros, victimes de trafiquants sans foi ni loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.