Cap-Vert : La Banque Mondiale soutient les PME

Alléger les charges du « Doing Business », multiplier les cibles d’investissements étrangers et améliorer l’accès des PME aux appels d’offre publics sont les trois objectifs que poursuit la Banque Mondiale, d’après son représentant résidant, M. Alvaro Gonzalez, en ayant accordé une enveloppe de 4 millions de dollars américains aux PME cap-verdiennes. En clair, ce financement va soutenir un projet de renforcement des capacités des PME sur l’archipel du Cap-Vert. Celui-ci se scinde en trois parties : d’abord, améliorer les opportunités d’affaire de ces entreprises ; cette tâche sera confiée à l’Unité de Coordination de la Réforme de l’Etat, laquelle va bénéficier d’une somme de 850 000 dollars américains, et, pour le privé, aux Chambres de Commerce, soutenues à hauteur d’un million de dollars américains, soit 1,85 million de dollars américains en tout pour ce seul axe. Ensuite, une enveloppe de 1,45 million de dollars américains sera destinée à renforcer la capacité du gouvernement cap-verdien à définir des politiques microéconomiques et des plans à long terme d’investissements du privé.

Enfin, le dernière composante du projet, qui bénéficiera de 500 000 dollars américains, constituera sa mise en œuvre effective, avec, notamment, un accent sur la gestion financière, l’évaluation et les audits. Ce projet ne pourra débuter que l’année prochaine. Car, les PME, qui en sont les cibles, devront d’abord y être sensibilisées et formées. C’est après cette étape préalable que la Banque Mondiale va entamer sa série de décaissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.