Bénin : Les opérations douanières se bancarisent

Hier jeudi, le Directeur Général de la Douane au Bénin, M. Théophile Soussia, a annoncé, par voie de communiqué, que les frais de dédouanement des véhicules d’occasion en transit se paieront dorénavant dans des banques. Une réforme. Comme dans bien de pays d’Afrique, l’Etat béninois perdait des millions et des millions de FCFA au niveau de ses services douaniers. Le contact du transitaire avec les agents favorisaient des relations extra-professionnelles pour ne pas dire corruptrices. Mais, avec le processus de dématérialisation des opérations douanières qu’a commencé le gouvernement béninois, il y aura certainement du changement. Aussi, les transitaires devront désormais se diriger vers des agences de la Bank of Africa (BOA) ou d’Eco Bank pour s’acquitter des frais de dédouanement tels qu’établis sur la base de l’arrêté ministériel du 31 octobre dernier portant sur la fixation du barème des tarifs des taxes et des redevances des prestations relatives à l’enlèvement des véhicules d’occasion en transit au port de Cotonou et aux frontières terrestres. Seuls les frais relatifs au Centre de formalité de transit des véhicules d’occasion seront versés au niveau de Bénin Control SA, la société habilitée à vérifier les importations au Bénin.

Avec ces nouvelles dispositions, le gouvernement béninois espère mettre fin à des années si pas des décennies de fraude fiscale. Cela d’autant plus qu’il avait déjà procédé, depuis quelques mois, à l’installation d’un guichet unique sur le Port de Cotonou. Néanmoins, les mauvaises habitudes ont généralement la peau dure au point qu’une triste ingéniosité pourrait s’évertuer à contourner le nouveau système. Aussi, faut-il déjà réfléchir à ce genre d’éventualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.