Togo/Burkina – Faso : La BAD veut relier les deux capitales

La BAD a consenti à financer un vaste projet de facilitation de transport entre Lomé et Ouagadougou, capitales respectives du Togo et du Burkina-Faso. Entre Lomé et Ouagadougou, ce n’est pas moins de 102 km de distance. Un trajet que la BAD s’est décidé à raccourcir, moyennant une enveloppe de 112 millions de dollars américains. En fait, la route existe déjà mais celle-ci nécessite une réhabilitation. Loin d’être une mince affaire, ce projet se scinde en divers axes : aménager la route, effectuer des études d’impact des travaux sur l’environnement, veiller au respect de la charge à l’essieu et appliquer les consignes relatives à la sécurité routière semblent en être les priorités. A côté de celles-ci, d’autres initiatives accessoires sont tout aussi importantes : une action de sensibilisation des camionneurs sur les IST, la réfection de la ligne ferroviaire Lomé – Blitta – plaque tournante de cet itinéraire – et l’installation d’un port sec dans la même ville. Avec un tel cahier de charge, on peut comprendre aisément l’importance de l’enveloppe déboursée par la BAD. Pour le représentant résidant au Togo de l’institution financière continentale, M. Serge N’guessan, ce projet « va contribuer à développer le sous-secteur des transports routiers dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Economique Régional (PER) et l’intégration régional au sein de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) ». A ce propos, la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), une des institutions financières sous-régionales, avait récemment versé au Togo 24 millions de dollars américains en faveur de cette initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.