L’un des plus grands bidonvilles au Sierra Leone ravagé par le feu

Les autorités sierra-léonaises ont déclaré jeudi n’avoir relevé aucun mort après à l’incendie qui a éclaté la veille, à Susan’s Bay, l’un des plus grands bidonvilles de la capitale sierra-léonaise, Freetown, faisant des milliers de sans abris.

«Nous n’avons recensé aucun mort, mais plusieurs personnes ont été blessées. Des enfants ont été séparés de leur famille et la police fait tout pour les retrouver et les réunir avec leurs proches», a déclaré sur place un officier de police sous couvert de l’anonymat.

«L’étendue des dégâts est inconnue, mais des milliers de personnes ont probablement été affectées» par le désastre, a indiqué la municipalité de Freetown sur Twitter.

«Le feu est parti mercredi en fin d’après-midi du bord de mer, sous un vent violent. Il a changé de direction, a touché la partie Est de Susan’s Bay et puis il s’est étendu partout, avant de devenir hors de contrôle», a raconté à la presse un habitant, Foday Turay, précisant que les pompiers ont été gênés dans leur progression par l’étroitesse des ruelles. «Quatre cents maisons au moins sont parties en fumée», a estimé Turay.

L’Union européenne «examine les moyens d’apporter une aide d’urgence aux victimes et réfléchira avec les autorités sur les mesures structurelles indispensables qu’il faudra prendre pour limiter le risque que de telles catastrophes se reproduisent», a dit sur Twitter l’ambassadeur de l’UE à Freetown, Tom Vens.

La Représentante des Nations unies en Sierra Leone, Babatunde Ahonsi, s’est rendue dans le quartier pour « analyser l’étendue du désastre », a indiqué l’ONU sur les réseaux sociaux.

Malgré un sol regorgeant de diamants, la Sierra Leone, ancienne colonie britannique d’Afrique de l’Ouest, est un des pays les plus pauvres de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.