RDC : Le pouvoir et l’opposition planchent sur la mise en application de leur accord politique

Le pouvoir et l’opposition en République Démocratique du Congo (RDC) devraient tenir ce mardi, une première réunion consacrée aux modalités d’application de l’accord signé le 31 décembre, a annoncé lundi l’abbé Donatien Nshole, porte-parole de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

Au dernier jour de l’année 2016, un accord a été signé entre le gouvernement et une partie de l’opposition pour la cogestion du pays après la fin du mandat du président Joseph Kabila le 20 décembre 2016.

Il s’agit selon la médiation épiscopale d’un « premier contact dans le sens de déterminer les modalités de mise en application de l’accord » de sortie de crise, une information confirmée lundi par Christophe Lutundula, signataire de l’accord pour le compte du Rassemblement, une coalition de l’opposition menée par Etienne Tshisekedi.

« L’accord étant déjà en vigueur depuis sa signature, nous avons convenu de discuter d’un arrangement particulier sur la composition du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSAP), le mode de désignation des 28 membres de cet organe, de la composition du gouvernement » de transition a-t-il expliqué.

La majorité au pouvoir qui avait signé sous réserve, l’accord de sortie de crise sous l’égide de la Cenco, car dix délégués de l’opposition n’avaient pas apposé leurs signatures sur le document, veut que l’accord soit inclusif.

Par ailleurs dans une déclaration du département d’Etat, les Etats-Unis recommandent au gouvernement congolais et à l’opposition de coopérer à la mise en œuvre l’accord conclu en vue d’organiser des élections en décembre 2017.

« Nous encourageons le gouvernement de la RDC et les dirigeants de l’opposition à poursuivre leur coopération dans la mise en œuvre de cet accord et à préserver les progrès réalisés au nom du peuple congolais « , a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain, John Kirby, précisant que son pays saluait la conclusion de cet accord et en félicitait le pouvoir et l’opposition congolais ainsi que les évêques qui ont assuré la médiation des négociations entre les parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.