Nigeria : réouverture des collèges et lycées du Borno après 3 ans de fermeture

lycee-nigeriaLe gouvernement nigérian a annoncé la réouverture de tous les collèges et lycées de l’Etat de Borno (nord-est du Nigeria) le 03 octobre prochain, après trois ans de fermeture suite à l’enlèvement  spectaculaire de plusieurs dizaines de jeunes filles de l’école de Chibok par les  jihadistes de Boko Haram.

Le ministre de l’Education de l’Etat du Borno (nord-est du Nigeria), Inuwa Kubo, a indiqué que tous les dégâts causés aux bâtiments avaient été « réparés », ajoutant cependant que certaines écoles n’étaient pas sécurisées et que les élèves seraient regroupés dans des endroits plus sûrs. La ville de Chibok est toujours une zone de grande instabilité, les combats faisant rage entre l’armée et Boko Haram.

La Government Secondary School (GSS), l’établissement où se trouvaient les 276 lycéennes enlevées en avril 2014, avait été rasée dans l’attaque et n’a toujours pas été reconstruite. Les élèves partageront les locaux d’une école primaire voisine, selon les autorités.

La nouvelle de la reprise des cours ne réjouit pas les habitants de la localité de Chibok. ils affirment pour certains que la scolarisation des élèves n’est pas réaliste du fait que l’école primaire en question accueille déjà les enfants d’un autre collège détruit.

Yakubu Nkeki, responsable d’une association de soutien aux familles des jeunes filles otages de Boko Haram, explique que « les enfants de l’école primaire utilisaient les salles de classe le matin, et les collégiens, l’après-midi ».

« Les structures d’accueil sont débordées. Ce n’est pas possible » de faire venir d’autres élèves, selon lui. L’enlèvement de masse de jeunes lycéennes par Boko Haram en avril 2014, avait déclenché une vague d’indignation mondiale et 218 lycéennes sont toujours introuvables.

Boko Haram, secte islamiste armée fondée par le prêcheur radical Mohamed Yusuf, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis que son leader  sanguinaire, Abubakar Shekau a pris la tête de la rébellion islamiste en 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.