Maroc-France: Inauguration à Tanger de l’atelier de maintenance des TGV

lgv-maroc-franceLe Roi Mohammed VI et le président français, François Hollande ont procédé samedi à Tanger (nord du Maroc), à l’inauguration de l’atelier de maintenance des Trains à Grande Vitesse, un projet qui vise le transfert de technologies et de savoir-faire entre les deux pays.

C’est un atelier dont le coût s’élève à 61 millions d’euros et qui fait partie du projet de ligne à grande vitesse (LGV) Tanger-Casablanca, que des sociétés françaises et marocaines sont chargées de réaliser.

Cette ligne à grande vitesse est conçue pour rapprocher la distance entre les deux régions les plus dynamiques de l’économie marocaine, le pôle historique de Casablanca-Rabat et le pôle émergent autour de Tanger.

La LGV permettra aussi d’améliorer le niveau de sécurité routière, d’éviter l’émission de 20.000 tonnes de dioxyde de carbone par an, outre la libération des capacités de la ligne existante pour le trafic ferroviaire de conteneurs entre Casablanca et le port de Tanger-Med.

La construction de cette première ligne ferroviaire pour trains à grande vitesse (TGV), fera du Maroc le premier pays d’Afrique et du monde arabe à se doter d’un système de transport ferroviaire d’un très haut niveau technologique qui ouvre la voie à des réalisations futures à grande portée.

Le projet prévoit également la réalisation d’une nouvelle voie ferrée de 200 km en double voie électrifiée, entre Tanger et Kénitra, la construction de bases travaux à Kénitra et Tnine Sidi El Yamani, le réaménagement de deux installations terminales (gares de Kénitra et de Tanger), l’acquisition de 12 Trains à Grande Vitesse et l’aménagement de nouvelles gares LGV à Tanger, Kénitra, Rabat-Agdal et Casa-Voyageurs.

Le nouveau Centre de maintenance, qui est implanté à quelques kilomètres de la Gare terminus de Tanger, assurera, dans un premier temps, le remontage des éléments de trains à grande vitesse en provenance des usines ALSTOM de La Rochelle (France), via le port de Tanger Méditerranée.

Ensuite, lors de la phase d’exploitation, le centre se chargera des opérations de contrôle et de réparation des Rames du TGV.

D’une capacité de 30 rames, l’atelier comporte notamment des bâtiments techniques et administratifs, d’un poste d’aiguillage informatique, d’une station de lavage au défilement et des ateliers spécialisés.

Pour l’exploitation de cet atelier et la maintenance des TGV, l’Office national des chemins de Fer (ONCF) a signé un partenariat avec la Société nationale des Chemins de Fer (SNCF-France).

L’objectif des deux partenaires est de capitaliser sur l’expertise SNCF, de contribuer à assurer, de façon durable, une exploitation fiable et régulière des trains à grande vitesse, et de permettre à l’ONCF de monter progressivement en compétence dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.