Cameroun : Bond des ventes de cacao et de café

A l’occasion de sa 18è session ordinaire vendredi dernier à Douala, le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café (CICC) a dévoilé la nette amélioration de la commercialisation de ces deux produits agricoles par le Cameroun. Passant de 202.469 tonnes vendues lors de la campagne agricole 2009 – 2010 à 232.918 tonnes écoulées lors de cette campagne (2010 – 2011), le cacao voit ses ventes grimper de 30.000 tonnes. Même constat pour le café dont la commercialisation est passée, entre les deux campagnes, de 38.000 tonnes à plus de 46.000 tonnes, soit un mieux de 8.000 tonnes. Néanmoins, toujours pour le café, c’est le robusta qui tire la statistique vers le haut, ayant connu une amélioration de ses ventes de plus de 10.000 tonnes ; à l’opposé, la commercialisation de l’arabica a régressé de 800 tonnes. De la même manière que la vente de leurs produits s’est améliorée, le traitement des agriculteurs a également connu une tendance similaire : actuellement, ils cèdent le kg de cacao à des prix variant entre 500 – 1470 FCFA (1,1 – 3 dollars), celui d’arabica à 800 – 1800 FCFA (1,7 – 3,8 dollars) et la même quantité de robusta à 300 – 1200 FCFA (0,7 – 2,5 dollars). Peut-être est-ce la source de motivation qui les pousse à plus produire et, logiquement par la suite, plus écouler. Les chiffres de leur production s’amélioreront encore si la filière dispose de moyens adéquats de conservation à l’instar des fours pour sécher les produits destinés à l’exportation. La levée de cet aléa par la construction de l’infrastructure fait partie des résolutions de cette session ; de même, le budget 2011 du CICC, équivalent à 1,1 milliard de FCFA (près de 2,5 millions de dollars) a été adopté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.