Madagascar projette la réduction à 15% le taux de l’extrême pauvreté

Onitiana-RealyMadagascar veut réduire jusqu’à 15% le taux des personnes en situation d’extrême pauvreté grâce à une nouvelle Politique nationale de protection sociale (PNPS).

La PNPS, qui a été officiellement présentée à la fin de la semaine écoulée, à Antananarivo, la capitale de Madagascar, vise environ 750.000 pauvres extrêmes, d’ici quatre ans, à travers un Projet filets sociaux de sécurité (FSS).

Au cours de la présentation de la PNPS, Onitiana Realy, la ministre malgache de la Population a précisé que cette nouvelle politique de protection en général et du dispositif filets de protection sociale, concernera dans un premier temps, les familles extrêmement pauvres, les personnes les plus vulnérables, les personnes âgées, les enfants et les personnes en situation de handicap.

C’est en mai 2014, lors du colloque international sur la protection sociale, a-t-elle rappelé, que le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, a donné ses directives pour l’élaboration de ce projet.

Selon des sources ministérielles, 52% des malgaches sont en situation d’extrême pauvreté, 71% vivent en dessous du seuil de pauvreté et 81% de la population sont classés vulnérables.

La Banque mondiale finance à hauteur de 40 millions de dollars le FSS qui est mis en œuvre dans des régions rurales dont Vatovavy Fitovinany (est), Haute Matsiatra (hautes terres centrales), Atsimo Andrefana (nord-ouest).

Ainsi, « l’augmentation des revenus des plus pauvres, l’amélioration de l’accès à la santé, à l’éducation, à l’eau figurent parmi les axes stratégiques que le ministère malgache de la Population prévoit dans la nouvelle politique de protection sociale à Madagascar », a-t-elle précisé.

L’objectif escompté par Madagascar, a précisé la ministre de la population, est de réduire jusqu’à 15% le nombre de la population en situation d’extrême de pauvreté, et d’augmenter de moitié le taux de couverture de protection sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.