Libye : Un hélicoptère abattu près de Tripoli

helico-abattu-libyeUn hélicoptère des autorités libyennes basées à Tripoli, a été abattu ce mardi, près de la capitale libyenne, faisant au moins neuf morts, a annoncé un responsable libyen.

Le même responsable a accusé le gouvernement libyen rival basé à Tobrouk, à l’Est du pays, d’être derrière cette attaque.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, deux autorités politiques se disputent le pouvoir depuis 2014, l’une à Tripoli et l’autre, reconnue internationalement, basée dans l’est du pays.

Un hélicoptère qui transportait 16 personnes en direction de Tripoli, a été la cible de tirs. L’appareil s’est écrasé en mer dans la zone d’al-Maya, à l’ouest de la capitale, a déclaré le colonel Mostafaal-Sharkassi, porte-parole de l’armée de l’air loyale au gouvernement de Tripoli.

Neuf corps, dont celui du colonel Hussein Abou Dayya, un haut responsable de la coalition des milices Fajr Libya qui contrôle Tripoli ont été retrouvés, a-t-il précisé, ajoutant qu’ils pensent que tous les passagers sont morts.

Outre Abou Dayya et trois membres d’équipage, l’appareil transportait selon le colonel Sharkassi, des civils, dont des employés de banque chargés de convoyer des fonds destinés au payement des salaires des fonctionnaires.

« L’hélicoptère n’était pas armé. C’est un acte criminel », a dénoncé le colonel Sharkassi, qui a attribué l’attaque à des groupes armés liés au gouvernement reconnu par la communauté internationale. Il a promis que Tripoli riposterait à cette agression, le moment venu.

Le ministère de la Défense auquel il est rattaché a décrété un état d’alerte maximal pour les forces armées et les thowars (anciens rebelles) en vue d’une éventuelle riposte.

Depuis le mois de juillet 2014, les deux camps se livrent des affrontements armés dans différentes régions de la Libye, au moment où la communauté internationale tente de faire pression sur les deux protagonistes pour la signature d’un accord portant sur la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, actuellement en discussion sous l’égide de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.