Le président gambien Jammeh va contester en justice les résultats de la présidentielle

jammehAprès son revirement inattendu et désormais sous d’intenses pressions internationales pour céder le pouvoir, le président sortant de la Gambie, Yahya Jammeh a décidé de contester en justice les résultats de l’élection présidentielle qui ont consacré la victoire de l’opposant Adama Barrow.

Réuni dans la nuit de samedi à dimanche, le parti au pouvoir, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), a annoncé qu’il allait contester les résultats devant la Cour suprême, compétente en matière de litiges électoraux.

Défait à la présidentielle, le président sortant Jammeh avait d’abord appelé le vainqueur Adama Barrow, devant les cameras, pour le féliciter, avant de revenir vendredi dernier, sur sa décision dans une déclaration télévisée et réclamer un nouveau vote.

Mais ce brusque revirement est vivement condamné par la communauté internationale, qui le presse de reconnaître sa défaite et de céder le pouvoir au président élu, y compris par une déclaration du Conseil de sécurité samedi.

Adama Barrow le président élu qui rejette l’idée d’un nouveau scrutin, a appelé  Jammeh à accepter sa défaite.

Selon un communiqué de son parti, la déclaration télévisée du président sortant « était un prélude au recours que l’APRC est en train de préparer devant la Cour suprême contre une décision frauduleuse de l’IEC » (Commission électorale indépendante).

La saisine de la Cour doit intervenir dans les dix jours qui suivent la proclamation des résultats, soit en l’occurrence le 12 décembre. Selon des juristes, ce recours devrait être déposé ce mardi, lundi étant férié en raison de la fête musulmane de dimanche.

Cette Cour suprême n’étant pas au complet, plusieurs juges devront être nommés avant qu’elle ne puisse statuer sur le recours du président sortant.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.