Ghana-Présidentielle : Le candidat de l’opposition se proclame vainqueur

ghanaNana Akufo-Addo a proclamé jeudi soir, sa victoire à la présidentielle au Ghana devant le président sortant, John Dramani Mahama, alors que le pays est dans l’attente des résultats officiels de cette présidentielle qui a fait monter la tension dans un pays.

Pourtant, les premiers résultats sortis des urnes mercredi, donnaient, le chef de l’Etat sortant, John Dramani Mahama, en tête avec un score de 49,3 % des suffrages (724.650 voix), auprès de 50 circonscriptions électorales sur les 275 du pays.

Le candidat de l’opposition Akufo-Addo a prononcé un discours de victoire et s’est dit « confiant d’avoir remporté une victoire historique ». Deux radios ont donné ce dernier gagnant avec respectivement 53,96% et 52,70% des voix.

« Nous, le Nouveau parti patriotique (NPP), sommes sereinement confiants d’avoir remporté une victoire importante et historique », a-t-il clamé.

« La commission assure aux Ghanéens que les résultats définitifs seront prêts dans les 72 prochaines heures », a déclaré son porte-parole, Eric Dzakpasu, indiquant que la commission veut que le scrutin « soit aussi transparent que possible », grâce notamment à un système de vote perfectionné et que les résultats soient officiellement publiés circonscription par circonscription.

Selon, la loi ghanéenne, la commission électorale à jusqu’au  samedi pour donner le resultats de ce scrutin présidentiel couplé aux législatives. Le site de la Commission ne fonctionnant pas, c’est sur Twitter que l’instance électorale publie les premiers résultats, affirmant qu’une double vérification doit avoir lieu compte tenu de « possible bourrage d’urnes » dans certains bureaux de votes.

La population attend avec anxiété ces résultats, car malgré une réputation de pays pacifique et démocratique en Afrique sub-saharienne, la campagne électorale au Ghana a été marquée par des violences qui ont fait au moins un mort parmi les militants de l’opposition et ceux du pouvoir, faisant craindre le risque de violences post-électorales. Cependant le vote s’est déroulé dans le calme, malgré des problèmes techniques dans quelques bureaux.

Akufo-Addo avait appelé ses partisans à être « vigilants » lors du vote, pour empêcher le même scenario qu’en 2012, où il avait perdu de peu le scrutin, face à ce même adversaire et avait contesté en vain les résultats devant la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.