Nigéria : Double attentat-suicide mené par des femmes kamikazes

Un double attentat-suicide a fait plus de 45 morts à Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno au nord-est du Nigéria. Une source sécuritaire de haut rang basée dans cette ville a déclaré, sous anonymat, qu’il s’agit d’une attaque menée par deux femmes kamikazes.

femme-kamikaz

Mardi dernier vers 11 heures locales, une première bombe de forte puissance a explosé au milieu du Monday Market, un marché populaire, bondé au moment de l’explosion. La même source a expliqué que la kamikaze a tenté de faire croire que l’explosif était dissimulé dans un tricycle à moteur, engin très utilisé dans le pays, notamment pour le transport des marchandises. Une dizaine de minutes plus tard, une autre femme, de 19 ans apparemment, transportant au dos sous son hijab quelque chose qui ressemblait à un bébé, s’est frayé le passage jusqu’au milieu de la foule massée pour porter secours aux victimes de la première explosion, avant de déclencher à son tour sa charge.

Un responsable de l’agence nationale des secours d’urgence du Nigéria (NEMA) a fait état de beaucoup de personnes tuées, sans pouvoir en donner un bilan plus précis. Mais selon un membre de l’équipe médicale dépêchée sur place, plus de 45 victimes, parmi lesquelles certaines ont été tout simplement décapitées.

L’attaque n’a pas encore été revendiquée, mais Maiduguri est connue pour avoir été la cible de nombreuses attaques de la secte islamiste Boko Haram. Pas plus que le 1er juillet dernier, le Monday Market a été le théâtre d’un attentat à la bombe attribué au groupe djihadiste, dans lequel au moins 15 personnes ont trouvé la mort. Cependant ce qui semble alarmer les observateurs, c’est le nombre de femmes de plus en plus impliquées dans les opérations suicides de Boko Haram sur le sol nigérian.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.