Rwanda : Deux personnes accusées de génocide devant la justice suédoise

Deux hommes suspectés d’avoir participé au génocide ayant décimé le Rwanda en 1994, ont été entendus mercredi par la justice suédoise. L’un Rwandais et l’autre Rwandais naturalisé Suédois, ont été présentés devant la procureure Tora Holst. Ils ont tous les deux nié toute implication dans le génocide de 1994. La procureure devrait bientôt se prononcer sur leur éventuelle incarcération.

stanislas
Les deux hommes, dont l’identité n’a pas été divulguée, résidaient tous les deux en Suède au moment de leur arrestation. Selon la radio publique suédoise Sveriges Radio, ils ont été interpellés respectivement dans le nord et dans le centre du pays.

Pour rappel, la justice suédoise avait condamné en juin dernier, un Rwandais naturalisé Suédois à une peine de prison à vie, pour son implication dans le génocide de 1994. C’était la première fois de son histoire que la justice suédoise condamnait une personne pour génocide. L’accusé, du nom de Stanislas Mbanenande, avait été déclaré coupable pour avoir dirigé une milice armée dans l’ouest du Rwanda durant le génocide. Milice qui avait perpétré cinq massacres odieux parmi les populations civiles. M. Mbanenande, qui était ingénieur et instituteur à l’époque, avait nié catégoriquement les faits qui lui étaient reprochés. Mais de nombreux témoignages avaient eu raison de sa défense. Selon Mme Holst, cette affaire, désormais close, n’a aucun lien avec l’enquête actuellement en cours.

Le Rwanda, petit pays d’Afrique centrale, a connu en 1994, l’un des épisodes les plus sanglants de son histoire. Le génocide, déclenché le 6 avril 1994 par le meurtre du président d’alors, Juvénal Habyarimana, avait fait plus de 800.000 morts, la plupart issus de la minorité Tutsi. Vingt ans après, le pays a fait table rase du passé, affichant aujourd’hui l’une des économies les plus performantes d’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.