Centrafrique : La Cour constitutionnelle valide le premier tour de la présidentielle

bangui-electionLa Cour constitutionnelle de la République Centrafricaine a validé ce lundi, le premier tour de la présidentielle, mais a annulé celui des législatives en raison « d’irrégularités », constatées après avoir étudié les résultats des élections générales du 30 décembre.

Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra, les deux anciens premiers ministres arrivés en tête du premier tour de la présidentielle devrait s’affronter le 31 janvier à l’occasion d’un second tour.

« Les élections législatives du 30 décembre 2015 sont annulées et seront reprises à cause de nombreuses irrégularités et l’implication des candidats dans ces irrégularités », a déclaré le président de la Cour constitutionnelle de transition, Zacharie Ndoumba, au cours d’une séance publique à Bangui, la capitale du pays.

Les législatives avaient été organisées dans les 140 circonscriptions, mais le matériel électoral et les nombreux bulletins de vote, ne sont pas toujours arrivés à temps dans  les zones les plus reculées du pays.

Ces deux scrutins marqués par une forte participation des électeurs, avaient pour vocation de sortir le pays de trois années de conflit armé et d’affrontements intercommunautaires.

Suite à l’annulation des résultats des législatives, «le Conseil national de transition (CNT, assemblée législative) reste en place jusqu’à l’installation de l’assemblée nationale élue »,  a poursuivi Ndoumba, précisant que la Cour « a reçu 414 requêtes » de candidats mécontents, sur le millier de candidats à ces législatives.

Les nouvelles législatives doivent être organisées dans un délai de 60 jours, mais les délais dans le processus électoral en Centrafrique sont régulièrement dépassés et les échéances souvent reportées. Ainsi, le second tour de la présidentielle prévu le 31 janvier devrait être lui aussi reporté au moins d’une semaine, selon des sources proches de l’ANE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.