Mali : Unanimité sur l’intégrité territoriale

Après les habitants du nord le week-end dernier, c’est au tour de l’ensemble de la population malienne de se mettre en marche en ce jour pour dire « oui à l’intégrité territoriale ».

foule-manifestation-marche
Les Maliens refusent, en effet, de céder à l’idée d’autonomie ou de fédéralisme prônée par les mouvements rebelles aux discussions d’Alger sur la crise dans le nord du pays.Ils rejoignent de ce fait le point de vue du gouvernement d’IBK pour qui il n’est du tout pas question aux négociations d’Alger, de débattre de la souveraineté de l’Etat, ni du caractère indivisible du territoire tel que précisé par la Constitution.

À titre de rappel,  les pourparlers inclusifs entre les autorités de Bamako et les rebelles armés du MNLA et de leurs acolytes jihadistes et narcotrafiquants, du MAA, HCUA… s’étaient ouverts le mercredi, 16 juillet 2014, dans la capitale algérienne (Alger).

Après l’étape préliminaire de Ouagadougou qui a été bouclée à la satisfaction de tous, ce second round devrait permettre au gouvernement d’aller jusqu’au bout de ses efforts, avec l’appui de la Communauté internationale, en réalisant un grand pas vers un accord pour le retour définitif de la paix sur toute l’étendue du territoire national.

Toutefois, si le gouvernement malien peut se réjouir d’avoir pu arracher un préaccord, il y a une grande inquiétude quant à ce second round qui touche un point sensible de la crise, à savoir la région de l’Azawad dans le nord du pays.

« Ce qui compte avant tout et contre tout, c’est le Mali et la conscience du peuple malien en sa capacité de résistance et de progrès »,conclut Yagaré Baba Diakité, porte-parole de la plate-forme des organisateurs de la marche nationale de jeudi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.