RDC : Les affrontements contre le projet de loi électoral ont fait 27 morts

Le bilan des affrontements entre les populations et les forces de l’ordre de janvier dernier, pour le retrait d’un projet de loi électorale, a plutôt fait 27 morts, a annoncé le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Memdé.

Demonstrators burn tyres to set up barricades during a protest in the Democratic Republic of Congo's capital Kinshasa

Ce nouveau bilan officiel, vient changer le bilan de 14 morts annoncés par le gouvernement au lendemain des émeutes qui se sont déroulées du 19 au 21 janvier 2015. Les 27 morts, ont été dénombrés dans les villes de Kinshasa (23), et 4 dans la vile de Goma.

Ce nouveau bilan, comme le premier, reste est toujours remis en cause.  Des organisations non gouvernementales (ONG), la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) ou encore Human Rights Watch, estiment que ces émeutes ont fait plus de victimes.  Selon ces organisations, il y avait eu une quarantaine de personnes tuées. La FIDH, dénonçant «la sanglante répression», avait évoqué «42 morts à Kinshasa».

Les accusations de Human Rights Watch, comme quoi ces victimes avaient été tuées par des balles réelles des forces de l’Ordre, a été rejetées par le porte parole du gouvernement. « Ces ONG publient  des rapports excessifs avec l’objectif de nuire au gouvernement congolais », a déclaré Lambert Mendé.

Les manifestations de  quatre jours à Kinshasa, avait déclenché pour réclamer le retrait d’un projet loi électorale controversé qui, selon l’opposition, pourrait permettre au président Kabila de rester au pouvoir au-delà de 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.