Afrique du Sud : Démenti sur un accord nucléaire avec la Russie

Selon son gouvernement, l’Afrique du Sud n’a pas signé de contrat portant sur la construction de huit réacteurs nucléaires avec la Russie. Ces deux pays n’ont récemment conclu qu’un accord de coopération intergouvernementale.

russie_af_sud
L’Exécutif sud-africain a donc opposé un démenti à l’annonce faite lundi par l’agence russe de l’énergie atomique Rosatom. Celle-ci avait alors affirmé avoir signé un accord relatif au développement de l’énergie nucléaire en Afrique du Sud.Et, selon son patron, Sergueï Kirienko, la valeur de ce contrat, en cas de commande, pouvait varier de 40 milliards à 50 milliards de dollars.

En réaction, le ministère sud-africain de l’Energie s’est empressé de faire mardi une mise au point, précisant que l’accord russe correspondait au passage dans la phase d’acquisition du projet mais qu’il était tout à fait possible pour des Etats autres que la Russie de souscrire à cette offre. Dans ce cadre, le même ministère a ajouté que des accords semblables sont prévus avec d’autres pays vendeurs du nucléaire qui se sont dit prêts à appuyer l’Afrique du Sud dans ce vaste projet.A ce propos, le ministère sud-africain de l’Energie a estimé que l’ensemble des pays vendeurs qui seront sélectionnés disposeront des technologies qu’ils auront choisies de déployer.

Toutefois, cette confusion a suscité certaines questions au niveau du principal parti d’opposition sud-africain, l’Alliance Démocratique (DA) qui estime qu’ « une enquête doit être ouverte par le Parlement sur le respect de la procédure de formulation et de conclusion de cet accord ». La RSA entend se doter d’une nouvelle flotte de réacteurs nucléaires d’une puissance globale de 9 600 MW, en plus de la centrale dont dispose déjà le pays, et ce dans le but de réduire sa dépendance énergétique aux centrales de charbon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.