Zimbabwe : Mugabe s’en prend aux pays occidentaux

Dans son discours prononcé jeudi devant assemblée générale des Nations Unies à New York, le président zimbabwéen Robert Mugabe a vivement critiqué les pays occidentaux, à qui il a demandé de lever les sanctions infligées à son pays.

muggabe
A la tribune de l’ONU, M. Mugabe a fustigé l’Occident pour ses « sinistres machinations » concernant les sanctions prises à l’encontre de son régime par les Etats Unis et l’Union Européenne à la suite de violentes répressions contre ses opposants. Ce président qui dirige le Zimbabwe depuis 1980, est également accusé d’avoir affaibli économiquement le pays, par la réforme agraire adoptée au début des années 2000. Cette décision très contestée, consistait à saisir les terres appartenant aux fermiers blancs. Depuis, le pays est confronté à d’énormes difficultés économiques, tandis que ses relations avec les pays occidentaux se sont considérablement détériorées. Américains et Européens ont plusieurs fois haussé le ton pour demander à M. Mugabe de quitter le pouvoir, ce que ce dernier refuse catégoriquement.

« Ces tentatives de changement de régime sont une politique illégale et diabolique d’ingérence dans les affaires intérieures de mon pays », a-t-il déclaré devant les chefs d’Etat et de gouvernement réunis à New York. Il a invité ses détracteurs à changer d’attitude dans leurs relations avec son pays.

En février dernier, l’UE avait levé la plupart de ses sanctions contre le régime de Mugabe. Mais la situation économique du Mozambique reste assez critique, avec notamment un taux de chômage très élevé estimé à près de 80%.Aussi, Robert Mugabe cherche-t-il à renforcer le partenariat avec d’autres puissances telles que la Russie ou la Chine, afin d’attirer des investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.