Tanzanie : Projets minier et énergétique avec la Chine

La Tanzanie débutera en 2015 la construction d’une mine de fer et de charbon, ainsi qu’une centrale à charbon, en vertu d’un accord de 3 milliards de dollars signé en 2011 avec la Chine.

CHINA-US-UN-CLIMATE-WARMING-TRANSPARENCY
Ces projets, situés à environ 900 km au sud-ouest de Dar es Salaam, s’inscrivent dans la stratégie nationale d’augmentation de l’énergie produite grâce au charbon. Les autorités ambitionnent notamment d’exploiter au maximum les 5 milliards de tonnes de charbon que recèle le sous-sol du pays qui souffre en effet de fréquents délestages dus à un manque d’approvisionnement en ressources énergétiques. Cette situation qui oblige les entreprises à recourir à l’utilisation de groupes électrogènes, représente un handicap pour la croissance économique de la Tanzanie.

Profitant de la forte présence chinoise sur le marché tanzanien, les autorités ont ainsi signé en 2011 un accord de 3 milliards de dollars avec la compagnie chinoise Sichuan Hongda. Cette somme servira à construire d’une part la centrale à charbon pour 1,3 milliard de dollars, tandis que 1,7 milliard de dollars sera consacré à la construction de la mine de fer.

Selon Abel Ngapemba, porte-parole de la Société Nationale de Développement (NDC), la Tanzanie envisage de porter sa participation dans cette co-entreprise de 20 à 49%, estimant que le projet atteindra sa phase finale de développement à l’horizon 2019. Il a en outre indiqué que la NDC avait reçu des offres pour un projet de construction d’une usine d’extraction de carbonate de sodium.

Cependant de nombreux écologistes estiment qu’un tel projet pourrait nuire aux flamants roses du lac Natron. Ils ont par conséquence demandé qu’une étude environnementale indépendante soit réalisée auparavant et qui, selon ce responsable de la NDC, sera dûment prise en compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.