Maroc Telecom : un résultat en recul du fait d’un réglement fiscal

hq-iamMaroc Telecom, le N° 1 du marché des télécommunications au Maroc a annoncé un résultat net en baisse de plus de 17 pc en 2013 par rapport à l’exercice précédent, dû essentiellement au paiement d’arriérés fiscaux de 1,5 milliard de DH (MMDH).
Le résultat net part de Maroc Telecom a atteint 5,54 milliards de dirhams (environ 500 millions d’euros) en 2013, en baisse de 17,4% par rapport à l’année 2012, a annoncé jeudi un communiqué de Maroc Telecom. Le résultat opérationnel consolidé du groupe a toutefois enregistré une augmentation de 0,1% au cours de la même période, à près de 11 MMDH. En termes de part de marché, l’opérateur historique des télécoms au Maroc a maintenu sa croissance à 37 millions de clients. Le segment mobile a poursuivi son trend haussier à 13,5% et le Fixe à 5%, au moment où l’Internet a enregistré un bond de plus de 20%. Mais ce qui a vraiment amorti le choc, ce sont les bonnes performances des filiales de Maroc Telecom dans d’autres pays africains. Ainsi, la baisse du résultat net du groupe a été compensée par les résultats en Afrique, où Maroc Telecom représente une véritable locomotive de la diplomatie économique marocaine sur le Continent. La politique de  développement en Afrique prônée très tôt par Abdeslam Ahizoune, le président du directoire du groupe, s’est finalement révélée payante.
Au Gabon, la filiale de Maroc Telecom a ainsi enregistré un chiffre d’affaires en progression de 13,9%. Au Mali et en Mauritanie le résultat a atteint respectivement 9,3% et 9,1%, alors qu’il a été de 6,3% au Burkina Faso. En 2014, Maroc Telecom, la première capitalisation en terme de taille à la Bourse de Casablanca, compte même capitaliser sur la bonne évolution du segment Internet pour augmenter légèrement ses investissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.