Ethiopie : Grandes ambitions énergétiques

ethiopie-ambitions-energitiquesL’Ethiopie ambitionne de devenir un fournisseur incontournable de l’électricité dans la sous-région est-africaine. Et pour cela, le pays voit dans son potentiel énergétique, sa situation géographique, mais surtout sa particularité religieuse et culturelle comme des atouts exceptionnels.
Aussi inimaginable que cela puisse paraître dans une région où les différences confessionnelles sont souvent à l’origine des tensions sociopolitiques suivies de graves crises, pour Addis Abeba, elles deviennent un facteur de convergence dans sa nouvelle politique énergétique.
Majoritairement chrétienne orthodoxe, la population éthiopienne ne mène presque pas d’activité durant les week-ends en consommant  peu d’énergie. Ce qui laisse  en conséquence, un excédent de production considérable que le pays utilise à l’exportation vers ses voisins musulmans, tels que Djibouti ou le  Soudan, où le dimanche n’est pas  une journée sabbatique. Autre facteur avantageux, ces deux pays ont besoin de grandes quantités d’énergie pour rafraîchir leurs nuits très chaudes, tandis que l’Ethiopie, avec ses montagnes tempérées, a plutôt besoin de plus d’énergie pendant la journée.
Cette heureuse initiative constitue l’un des éléments entrant en ligne de compte dans le Plan directeur du développement énergétique de l’Ethiopie qui s’est donné pour ambition de devenir, d’ici 25 ans, l’un des meilleurs et des moins chers exportateurs de l’électricité en Afrique.
Dans le cadre d’un gigantesque projet pan continental soutenu par l’Union Africaine, l’Éthiopie prévoit d’augmenter à l’horizon 2020 ,ses exportations d’électricité vers Djibouti, le Kenya et le Soudan, et établir des connexions électriques avec le Soudan du Sud, l’Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie et même le Yémen à travers la mer Rouge.
Toutefois pour l’heure, le pays est confronté à de graves difficultés sur certains de ses projets, à l’instar du géant barrage sur le Nil Bleu dont la construction n’est pas vue d’un bon œil par l’Egypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.