Une catastrophe naturelle fait plusieurs victimes au Mali

2466853Alors que le Mali tente de sortir d’une longue (18 mois) crise politico-militaire, des pluies diluviennes se sont abattues sur la capitale, Bamako, faisant plus de vingt morts et des milliers de sinistrés.

En effet, la capitale malienne a subi, hier jeudi, de graves inondations qui ont été provoquées par des pluies torrentielles tombées la veuille, à savoir le mercredi 28 août. Selon un spécialiste des questions météorologiques, cette inondation s’explique par les quantités de pluies qui ont été plus que la moyenne de ce qui tombe chaque année lors de la saison des pluies au Mali :la station des services météorologiques a relevé 85 millimètres d’eau au lieu de 50 millimètres qui est la moyenne maximale.

Au-delà des dégâts sur le plan humain, des maisons ont été détruites, des biens éparpillés ainsi que des véhicules emportés par les eaux.

Pour l’heure, afin de parer à l’urgence, les autorités maliennes ont aménagé plusieurs sites, essentiellement des écoles, pour accueillir et héberger les sans-abris. Un groupe de veille a été mis en place en vue de sensibiliser les populations à abandonner leurs habitations qui risquaient de s’effondrer faute de solidité.

En signe de compassion et de soutien, la France, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, a présenté ses condoléances aux familles des victimes et, par la même occasion, a fait savoir qu’elle est prête à apporter l’assistance nécessaire pour secourir les populations.

En somme, le bilan des inondations est lourd. Pendant que les autorités et les populations s’empressent d’apporter de l’aide aux victimes, une source a rapporté que des réflexions sont déjà menées quant au relogement desdites victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.