Pour une meilleure intégration régionale

F201305301640261774445762L’intégration régionale n’est plus simplement une question rhétorique en Afrique de l’Est. Après le dernier sommet qui a réuni dernièrement les chefs d’Etats de la région à Mombassa, un premier pas a été franchi.

Les instructions ont été données pour que les ministres concernés finalisent les formalités d’un visa touristique commun à Tous. Le lancement de ce visa commun permettra de booster l’activité touristique en attirant plus de visiteur étant donné que l’offre permettra de couvrir plus d’espace et de diversité. Ils sont également chargés de formaliser dans un délai d’un mois et demi, les procédures pour que les cartes d’identité nationale respectives deviennent suffisantes pour voyager d’un pays à l’autre. L’objectif visé par les dirigeants de la région est de réussir à terme une libre circulation complète de biens et de personnes. Cela permettra de redynamiser l’activité économique et d’attirer l’attention des investisseurs vers un marché de consommation plus large que ceux de chaque pays pris individuellement.

Aussi, les autorités douanières des différents pays sont actuellement en train de travailler sur une harmonisation des procédures et perceptions pour éviter des clivages ou autres opportunités d’arbitrage en concurrence interne entre les membres. Par ailleurs, au cours de son allocution, le président kenyan a rappelé que la réussite d’une telle ambition passe avant tout par un climat de paix et d’unité entre membres. Cette déclaration à caractère générale s’adressait particulièrement à la Tanzanie et au Rwanda qui ont vu leurs relations diplomatiques se dégrader au cours des derniers mois. Pour l’heure une certaine accalmie semble s’installer entre les deux voisins.

L’Afrique doit s’efforcer pour couvrir son retard, alors qu’en occident l’Europe et les Amériques sont déjà entrain de négocier sur une zone de libre échange transatlantiques, en Afrique de l’Est on en est encore à se quereller entre voisin ou à appuyer des mouvements rebelles pour déstabiliser les pays voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.