Congo : L’opposition appelle à manifester contre l’adoption de la nouvelle constitution

denis-nguesso1L’opposition au projet de nouvelle constitution soumis à une consultation référendaire par le président congolais, Denis Sassou Nguesso, a appelé mercredi à Brazzaville, à « une marche patriotique et pacifique » vendredi et à des opérations « villes mortes » les lundis, jeudis et vendredis dans tout le pays à partir du 2 novembre.

L’opposition conteste les résultats du référendum constitutionnel permettant au président sortant de postuler pour un troisième mandat en 2016.

Les autorités congolaises ont annoncé mardi, que le projet de constitution a été adopté à 92,26% à l’issue du référendum de dimanche, marqué selon le pouvoir par un taux de participation de 72,44%.

Les deux principales coalitions de l’opposition qui ont fait campagne contre le référendum constitutionnel, dont elles rejettent les résultats, veulent à travers ces manifestations « dénoncer la tricherie érigée en système de gouvernement » et « barrer la route à l’escroquerie et à la dictature », selon un déclaration commune lue à la presse par un porte-parole.

Le projet de constitution approuvé par référendum fait sauter les deux verrous qui empêchaient Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat présidentiel en 2016. L’un concernant la limite d’âge et l’autre relatif au nombre des mandats.

Agé de 72 ans, Sassou Nguesso cumule 31 ans d’ancienneté à la tête du Congo. Il a dirigé le Congo à l’époque du parti unique, de 1979 jusqu’aux élections pluralistes de 1992, qu’il a perdues. Revenu au pouvoir par les armes en 1997, il a été élu président en 2002 et réélu en 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.