Ban Ki-Moon salue la décision de Juba d’accueillir la force régionale de protection

ban-kiLe secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon a salué ce dimanche, la décision du gouvernement sud-soudanais d’accepter le déploiement dans le pays d’une force régionale de protection, suite à la reprise des combats entre factions rivales à travers le pays.

La décision de déployer une force régionale au Soudan du Sud a été prise à l’occasion d’un sommet de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), une organisation qui regroupe plusieurs pays d’Afrique de l’Est. Mais la dimension et le mandat exacts de cette force de l’IGAD restent encore à déterminer.

Dans un communiqué publié par son porte-parole, Ban Ki-Moon a salué l’intervention décisive des dirigeants de cette organisation régionale, appelant les dirigeants sud-soudanais à mettre fin à la crise en appliquant l’accord de paix dans leur pays.

Le mois dernier, des affrontements entre les forces gouvernementales et celles de l’opposition ont éclaté à Juba, la capitale du Soudan du Sud, faisant 272 morts, dont 33 civils.

Le Secrétaire général de l’ONU s’est également dit très préoccupé par la poursuite des combats à travers le pays, ainsi que par des rapports qui signalent de nombreux cas de violences sexuelles commises par des hommes armés en uniforme contre des femmes et des jeunes filles.

«Le secrétaire général appelle toutes les parties en présence à prendre leurs responsabilités et à protéger les populations civiles, et demande que des mesures immédiates soient prises pour traduire en justice les auteurs de ces crimes méprisables », indique le communiqué.

Après plus de deux décennies de guerre qui ont abouti à une séparation d’avec le Soudan, le Soudan du Sud, le plus jeune Etat du monde a acquis son indépendance le 9 juillet 2011.

Mais seulement deux ans après son accession à l’indépendance, le Soudan du Sud a ensuite plongé dans la guerre en décembre 2013, lorsque le président Salva Kiir a accusé son vice-président Riek Machar de préparer un coup d’Etat, débouchant sur une série de représailles meurtrières entre les deux rivaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.