Attaque de Ouagadougou : Le Président Kaboré appelle à mutualiser les moyens de défense

marcAprès les attentats qui ont endeuillé Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé samedi soir, dans un discours télévisé, à l’unité et à la cohésion nationale ainsi qu’à la mutualisation des moyens de défense et d’informations.

Le chef de l’Etat burkinabè a reconnu que le pays était « sous le choc » après l’attaque jihadiste qui a fait 29 morts dans un hôtel à Ouagadougou, soulignant que le pays resterait « victorieux ».

« Devant ce lourd bilan humain la nation burkinabè reste sous le choc. Pour la première fois de son histoire, notre pays a été victime d’une série d’attaques terroristes barbares, ignobles, d’une ampleur sans précédent, et d’une lâcheté inouïe », a dit le président Kaboré.

«Uni et déterminé contre le terrorisme et toutes les forces du mal dirigées contre notre pays, le Peuple burkinabè restera toujours victorieux », a poursuivi le président Kaboré a salué au passage, « le professionnalisme et la solidarité entre les forces de défense et de sécurité burkinabè et les forces spéciales françaises et américaines qui ont permis de lancer et de conduire avec succès l’offensive contre ces terroristes ». Les forces spéciales françaises et américaines sont stationnées en permanence au Burkina Faso dans le cadre de la lutte contre les groupes terroristes en Afrique subsaharienne.

Kaboré a appelé les pays qui luttent contre le terrorisme à « mutualiser nos moyens de défense, nos informations pour présenter un front uni contre ces fléaux qui menacent l’existence même de nos Etats ». Le gouvernement a aussi annoncé la mise en œuvre d’urgence d’une «Agence nationale de renseignement, le renforcement de la sécurisation des frontières et des villes » ainsi que des « mesures de sécurité dans les hôtels » et la « réactivation de la police de proximité ».

Vingt-neuf personnes ont été tuées et une trentaine d’autres blessées dans l’attaque d’un commando jihadiste composé d’assaillants « très jeunes » contre un hôtel et un restaurant à Ouagadougou, fréquentés par les étrangers, selon un bilan du ministère de l’Intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.