Ebola : L’Afrique de l’Ouest en alerte depuis l’apparition d’une nouvelle victime

ebbolaLe décès d’un malade dû au virus Ebola a été confirmé vendredi en Sierra Leone, quelques heures seulement après l’annonce par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de la fin de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

Le test sur le corps d’une étudiante de 22 ans s’est avéré positif, a déclaré le porte-parole du ministère sierra-léonais de la Santé, Abdulai Baraytay.

La jeune fille a été infectée au district de kambia près de la frontière avec la Guinée et est décédée peu après avoir été admise à l’hôpital. « Les membres de la famille ont été immédiatement isolés », et 109 personnes au total ont été mises en quarantaine, a indique Keili Langoba du bureau de la sécurité nationale citant des sources médicales, précisant que le Centre d’opération d’urgence est sur le terrain assure et il y a suffisamment de ressources pour contenir la recrudescence de la maladie.

Tous les centres d’isolation et de traitement sont en place. « Nous n’avons suspendu rien », a-t-il assuré.

L’OMS avait déclaré la veille jeudi, la fin de l’épidémie en Afrique de l’Ouest, après que le Liberia, l’un des trois pays ouest-africains les plus touchés par le virus Ebola, eut annoncé s’être débarrassé du virus. La Sierra Leone et la Guinée avaient annoncé la fin de l’épidémie successivement le 7 et le 29 décembre. Selon l’ OMS, un pays est déclaré libre d’Ebola si pendant 42 jours aucun nouveau cas n’est enregistré.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation se présente. Le Liberia s’était déclaré deux fois libre d’Ebola, successivement en mai et en septembre 2015. Mais chaque fois, de nouveaux cas voyaient le jour. En conséquence, tous les pays de la sous-région ouest-africaine maintiennent en place, les dispositifs de prévention et de prise en charge des victimes.

Jeudi, le responsable sierra-léonais, chargé du contrôle d’Ebola, Foday Daffae, a déclaré que des mesures avaient été mis en place pour contenir toute résurgence du virus.

Depuis décembre 2013, l’épidémie d’Ebola a fait plus de 11.000 victimes en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.