Tanzanie : Une banque accusée de financement au terrorisme

La Banque Fédérale du Moyen-Orient (FBME), basée en Tanzanie, est depuis quelques jours, visée par une enquête, pour blanchiment d’argent et financement au terrorisme.

FBMECette enquête fait suite à des accusations portées par le Département du Trésor des Etats Unis, contre cette banque qui aurait récemment abrité, dans des circonstances floues, des transactions financières d’un montant de 875 millions de dollars US.

 Selon le gouverneur de la Banque Centrale de la Tanzanie, Benno Ndulu, la FBME a été placée sous la surveillance de l’Unité de Renseignements sur les Finances (FIU de l’anglais Financial Intelligence Unit).L’ouverture de cette enquête n’a pas manqué de susciter des inquiétudes auprès des clients de la Banque, concernant notamment la sécurité de leurs dépôts. Mais M. Ndulu a tenu à rassurer tout le monde, déclarant qu’« il n’y a pas lieu de paniquer ».

Selon le dossier d’accusation du Trésor d’Etat américain, « la FBME compte un nombre important de clients de sociétés-écran théoriquement basées à Chypre et dans d’autres juridictions à haut risque et auraient reçu des virements électroniques, représentant des centaines de millions de dollars des activités de la FBME entre 2006 et 2014 ».

En tout, la FBME serait impliquée dans au moins 4.500 transferts suspects d’argent, par le biais de comptes de correspondants américains.

 Pour rappel, la FBME, codétenue par Ayoub F.Saab et Fadi M.Saab (50 % chacun), était basée à Nicosie, en Chypre en tant que filiale de la Banque Fédérale du Liban, SAL. En 1986, la filiale a changé de pays en s’installant aux Iles Caïmans. En 2003, elle a transféré son siège en Tanzanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.