Gabon : Congrès Franco Mines à Toronto.

Franco-MinesRégis Immongault prend part, depuis lundi, à la troisième édition du congrès Franco-Mine à Toronto au Canada.
En tant que représentant de l’Etat gabonais, il participera à l’examen des nouvelles modalités d’accords en affaires et de partage de compétences sur divers sujets liés à l’exploitation des ressources minières.
Il devrait également présenter les perspectives du gouvernement gabonais en rapport avec l’exploitation minière sur son sol, notamment pour ce qui est du gisement de Belinga. Ce dernier suscite, en ces temps, un intérêt non négligeable de la part de plusieurs sociétés internationales.
Selon la déclaration du ministre faite en 2012, la nouvelle convention d’exploitation du gisement de fer de Belinga ne sera attribuée qu’à partir de cette année .Son  déplacement à Toronto est une occasion pour le Gabon de faire part de ses ambitions dans le domaine minier,et de montrer l’étendue de la richesse de son sous-sol et de la détermination de ses autorités à l’exploiter, de manière efficiente, pour le développement du pays.
A cette fin, Régis Immongault tentera de séduire les chefs d’entreprises actifs en Afrique francophone comme Iamgold Corporation, Windiga Énergie, Groupe Managem et Teranga Gold. Celles-ci prendront part à la première séance plénière consacrée aux «Perspectives de l’industrie».
Depuis le début de l’année en cours, le Gabon s’est lancé dans une communication intensive visant, selon les autorités du ministère des Mines, la valorisation de ce secteur sur le plan continental et international. Il pose, peu à peu, les nouvelles bases de l’exploitation minière sur son territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.