Mozambique : Promouvoir la culture du coton

Le Directeur de l’Institut Mozambicain du Coton (IAM), Noberto Mahalambe, a annoncé les objectifs de production de l’or blanc durant la campagne 2012/2013. Le Mozambique souhaite continuer à améliorer sa production. En 2010, 65 000 tonnes de coton ont été produite, ce qui avait rapporté 27 millions de dollars au Mozambique. Cette année 2012, ce sera environs 70 500 tonnes selon les prévisions. Pour continuer à aller plus haut, M. Mahalambe a parlé de 85 000 tonnes de coton en 2013. L’IAM a mis en vigueur un Plan de Relance de la chaîne de valeur cotonnière. Ce programme marche bien. La production de coton avait diminué il y a quelques années. Mais, le plan de relance, mis en place depuis l’année dernière, fait redécoller les activités. Il se divise en trois objectifs spécifiques : améliorer la productivité du coton mozambicain, développer sa compétitivité et intégrer l’industrie et les marchés. Concrètement, ce plan a réveillé beaucoup d’initiatives : la formation des cotonculteurs, la distribution des semences certifiées et la division en une vingtaine de zones de concentration pour pouvoir renouveler les équipements. A côté de tout cela, le Mozambique est aussi entré dans des réseaux internationaux de production du coton. Le pays vient d’intégrer, par exemple, en 2012, « Cotton Made in Africa », une initiative allemande pour promouvoir la culture durable du coton en Afrique. Le principe de ce réseau repose sur le fait que la demande de coton est développée par un partenariat entre des entreprises. Ainsi, en bénéficiant en retour de formations, les cotonculteurs proposent une qualité supérieure de coton à bon prix. Au Mozambique, 75 000 familles de producteurs de coton vont bénéficier de cette initiative. Donc, en tout, 255 000 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.