Burkina Faso : Le secteur minier continue son ascension

Burkina Faso Le secteur minier continue son ascensionAu Burkina, l’on ne jure plus que par le secteur minier. La contribution de l’exportation des produits miniers constitue désormais plus de 20% du PIB nationale et pourrait encore augmenter dans les années à venir. L’année dernière, la croissance des recettes liées aux revenus miniers était de l’ordre de 66%, les portant à plus de 384 millions de dollars contre environ 252 millions l’année d’avant. Pour les autorités du pays, il s’agit d’un record qui témoigne à suffisance de l’essor de son secteur minier. D’après le premier ministre, le gouvernement a décidé d’optimiser la contribution des mines dans l’économie nationale, pour en faire un vrai moteur de développement du pays. Pour ce faire, Ouagadougou va commencer par poser les bases qui seront les fondations de son développement minier. Les principaux éléments cités dans ce plan d’action sont: la poursuite de la cartographie géologique du pays, le renforcement des capacités administratifs de suivi dans le secteur, l’encadrement des projets avancés, la diversification des ressources exploitées, la mise en place des politiques d’exploitation des carrières, la déclaration claire de la politique minière ainsi que l’élaboration d’un guide de l’investisseur minier. Aussi, le code minier sera actualisé, en tenant compte des nouvelles réalités socio-économiques du pays. Pour les autorités burkinabés, l’exploitation artisanale présente des rendements très faibles et prête à des risques non négligeables sur le plan environnemental.

Cependant, elle offre une activité rémunérée aux paysans. L’anarchie qui a régné jusque là dans l’exploitation minière a conduit à un développement du secteur où les populations locales ainsi que l’Etat n’ont pas profité correctement des retombées de cette ruée vers l’or. Désormais, l’Etat veillera au grain et s’attellera à garantir une répartition équitable entre les compagnies d’exploitation minière, les populations riveraines des sites d’exploitation ainsi que l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.