Sénégal : de la Justice à la Primature

aminata-touré-335x191La ministre sénégalaise de la Justice, Aminata Touré, a été promue dimanche dernier au poste de Premier ministre par le président Macky Sall. Ce, après qu’il ait remercié le gouvernement d’Abdoul Mbaye.

Dans l’histoire du pays de la Teranga, c’est la deuxième fois qu’une femme prenne les rennes d’un gouvernement : en poste de mars 2001 à novembre 2002, Mame Madior Boye fut la première dame à accéder à cette responsabilité. En tout cas, ce n’est pas par hasard qu’Aminata Touré, 50 ans, accède à la Primature. Soutien indéfectible du chef d’Etat sénégalais, elle a énormément contribué à son élection l’année dernière. A la suite de ce succès, Macky Sall l’a récompensée en  lui confiant le portefeuille de la Justice. Sur ce siège, Mme Touré n’a pas tardé à s’illustrer, particulièrement en ce qui concerne la lutte contre la corruption. Aussitôt sous sa nouvelle casquette, elle ne compte pas du tout faire de la figuration. Son ambition : « l’accélération des actions qui ont été entreprises depuis l’année dernière », a-t-elle déclaré à la presse dimanche juste après sa nomination. Il s’agira notamment d’améliorer « des conditions d’existence » des Sénégalais, qui ne cessent de se plaindre des difficultés socio-économiques. Ainsi, sans plus tarder, elle a entamé des consultations dans la même soirée en vue de constituer, le plus tôt possible, le nouveau gouvernement.

Lors de son mandat au ministère de la Justice, Aminata Touré a travaillé, entre autres, sur l’affaire « Hissène Habré », l’ex-président tchadien aujourd’hui accusé de divers crimes perpétrés alors qu’il était aux commandes (1982-1990). Elle s’est aussi penchée sur la traque des biens mal acquis, dans le cadre de laquelle Karim Wade, fils de l’ancien chef d’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade, a été mis aux arrêts. Avant d’occuper des postes politiques au Sénégal, Aminata Touré a été employée des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.